Un vétérinaire spécialiste c’est quoi ?

Un vétérinaire spécialiste est un vétérinaire titulaire d’un Diplôme d’Etude Spécialisée Vétérinaire ou diplômé et membre d’un collège européen dans l’une des spécialités vétérinaires reconnues par l’état.

L’obtention de ces diplômes fait suite à une formation approfondie de plusieurs années dans un domaine précis. Cette formation assure une connaissance de haut niveau dans le diagnostic et le traitement des maladies des animaux. Elle est validée par un examen très difficile au terme de la formation. La liste des vétérinaires reconnus spécialistes est tenue à jour par le Conseil de l’Ordre des Vétérinaires et consultable sur le site de l’ordre. Un annuaire des vétérinaires spécialistes exerçant en France est également disponible sur ce site à la rubrique « Trouver un vétérinaire spécialiste ».

Quelles sont les activités d’un vétérinaire spécialiste ?

Une fois diplômé, un spécialiste met en pratique sa formation dans le cadre de son exercice professionnel. Ainsi, à l’issue de sa formation, il prend en charge l’ensemble des cas touchant les divers aspects de sa discipline, à la requête, soit directement de clients, soit le plus souvent de vétérinaires généralistes, soit également de vétérinaires eux-mêmes spécialistes dans des domaines cliniques touchant les animaux de compagnie ou d’élevage, soit enfin d’institutions.

L’activité spécialiste est inséparable de la notion de collaboration, collaboration avec les vétérinaires praticiens ou entreprises ou institutions qui font appel à son expertise, collaboration entre spécialistes d’une même discipline au sein d’un service ou entre disciplines différentes lors d’activité au sein de structures poly-spécialisées. 

L’activité clinique d’un spécialiste consiste à apporter son expertise pour la gestion de cas clinique complexe tant sur l’aspect diagnostic que thérapeutique, à des propriétaires ou des vétérinaires qui en font la demande. Cette activité clinique est complémentaire de l’activité généraliste. Elle constitue une offre supplémentaire, avec obligation de moyens renforcée, que le vétérinaire généraliste peut proposer à sa propre clientèle, dans le cadre d’une progression des soins logique et bénéfique pour celle-ci.

Certains spécialistes vétérinaires peuvent également exercer leur activité en entreprise ou au sein d’institutions, particulièrement lors de spécialisation dans certaines disciplines fondamentales ou de recherche.

Le vétérinaire spécialiste doit également développer une activité de recherche et une activité de formation universitaire ou post-universitaire des confrères généralistes, spécialistes issus de disciplines connexes et spécialistes dans sa propre discipline, en participant activement à l’acquisition des connaissances scientifiques dans cette discipline, et en contribuant activement au dynamisme et à la diffusion de celle-ci.

Ainsi l’exercice d’une spécialité, ne se limite à un exercice exclusif ; le confrère spécialiste est reconnu par ses pairs ; son diplôme est le garant du très haut niveau technique et pratique de ses compétences ; et fait progresser sa discipline et son métier, durant toute sa vie professionnelle.

Comment devient-on spécialiste ?

En France, pour avoir le droit d’exercer en tant que vétérinaire spécialiste il faut être titulaire d’un diplôme qui autorise l’emploi du titre de spécialiste. Il peut s’agir d’un diplôme de DESV pour Diplôme d’Etudes Spécialisées Vétérinaire ou d’un diplôme européen d’un collège vétérinaire mais il faut pour cela que celui-ci ait été au préalable reconnu par le CNSV (Conseil National de la Spécialisation Vétérinaire). 

L’un comme l’autre assure une connaissance de haut niveau dans le diagnostic et le traitement des maladies des animaux. Tous deux sont validés par un examen final très difficile.

 

 

Il est tout d’abord nécessaire de remplir un certains nombre de critères, à commencer par le fait d’être titulaire d’un diplôme vétérinaire (DVM), avant de s’orienter vers une discipline. Pour devenir diplômé, un vétérinaire doit être admis sur dossier, puis suivre un cursus de 3 années de formation appelées résidence  ou résidanat dans une des 4 écoles vétérinaires françaises dans un des domaines suivants :

• l’anatomie pathologie vétérinaire

• la médecine interne des animaux de compagnie et la cardiologie

• la chirurgie des animaux de compagnie

• la médecine d’élevage et pathologie des équidés

• l’ophtalmologie vétérinaire

• la gestion de la santé des bovins

• les sciences de l’animal de laboratoire

• la dermatologie

Un diplôme national de spécialiste vétérinaire est délivré à l’issue de la formation, sanctionnée par un examen difficile.

Pour les vétérinaires n’ayant pas eu, lors de leur études, la possibilité de se former dans une de ces disciplines ; par absence de résidence ou absence de poste disponible ou part choix personnel, mais ayant néanmoins au cours de leur pratique continué à se former à très haut niveau dans l’une de ces disciplines et la pratiquant de manière exclusive depuis plusieurs années ; il est possible de faire reconnaitre cette expertise par une voie particulière. On parle de VAE, pour Validation des Acquis et de l’Expérience. Cette voie permet l’obtention d’un titre de DESV et donc d’un titre de spécialiste par la VAE. Après étude du dossier et examen écrit et / ou oral devant un jury, les candidats remplissant toutes les conditions (nombreuses années de formations, exercice exclusif de la discipline, rédactions d’articles scientifiques et présentation de conférences) se voient attribuer le titre de spécialiste.

Un vétérinaire diplômé d’un collège vétérinaire européen a suivi une formation approfondie de 3 années dans un domaine précis. Pour devenir diplômé, un vétérinaire doit être titulaire d’un diplôme de docteur vétérinaire, titulaire d’un diplôme d’internat ou équivalent et être admis sur dossier, puis suivre un cursus de 3 années de formation appelées résidence ou résidanat. Cette formation réalisée auprès d’autres membres du collège, s’apparente à un compagnonnage de tout les instants. Pour devenir diplômé, un vétérinaire doit effectuer sa résidence dans une institution reconnue et agréée par le collège concerné. Cette structure, sous contrôle strict et régulier du dit collège, peut être privée ou universitaire. Les collèges européens sont eux-mêmes contrôlés et régis par le Bureau Européen de la Spécialisation Vétérinaire (EBVS).

A l ‘issue de cette formation, l’évaluation de l’acquisition des compétences se fait par une évaluation de l’activité clinique du candidat dans la discipline concernée (habituellement par le biais d’un recueil de plusieurs centaines de cas cliniques gérés en tant que consultant principal durant la période de résidanat) ; par une évaluation de l’activité de recherche et de formation (articles et conférences) pendant cette période ; et enfin par la réussite à un examen difficile de haut niveau, qui comprend un contrôle approfondi des connaissances pratiques acquises pendant le résidanat, mais aussi une évaluation des connaissances théoriques sur la base de la littérature scientifique dans la discipline.

La réussite a cet examen conditionne l’obtention du titre de diplômé du collège européen, titre reconnu au niveau international et qui lui permet d’exercer en tant que spécialiste de sa discipline dans de nombreux pays européens et anglophones. En fonction de la discipline exercée et du collège concerné, le diplôme du collège peut être reconnu comme donnant droit au titre de spécialiste.

Un bon nombre de collèges ont été accrédités en France par le Conseil National de la Spécialisation Vétérinaire (CNSV) et leurs membres sont autorisés à porter le titre de spécialiste dans les disciplines suivantes:

  • Cardiologie des animaux de compagnie
  • Chirurgie des petits animaux
  • Chirurgie équine
  • Dentisterie-Stomatologie
  • Dermatologie
  • Imagerie médicale
  • Médecine interne des animaux de compagnie
  • Ophtalmologie
  • Pathologie clinique (analyses médicales)

Pour les autres disciplines, l’utilisation du titre de spécialiste n’est pas autorisé, il faut alors pour le vétérinaire concerné s’inscrire dans une procédure de VAE pour obtenir le DESV équivalent si toutefois celui-ci existe. 

Contrairement au DESV, le titre de diplômé du collège européen n’est pas décerné à vie, mais fait l’objet d’une réaccréditation tous les 5 ans. La réévaluation par les collèges se fonde sur tous les aspects de l’exercice (activité clinique, de recherche et de formation).

Il n’existe pas de voie similaire à la VAE pour l’obtention d’un diplôme de collège européen.