Les collèges européens

Les collèges européens sont régis par le Bureau Européen de la Spécialisation Vétérinaire (EBVS)  sont les suivants (en italique les collèges n’ayant pas encore fait l’objet d’une reconnaissance par le CNSV) :

Les principaux objectifs du collège sont le progrès scientifique en pathologie vétérinaire, l’établissement de normes de formation, d’acquisition d’expérience et de mise en place d’examen pour aboutir à la qualification de spécialiste en pathologie vétérinaire. Le collège vise également à favoriser la reconnaissance de ces spécialistes par une qualification appropriée et d’autres moyens.

Les principaux objectifs du collège doivent être de faire progresser les connaissances et la pratique de l’anesthésie vétérinaire et des soins intensifs en Europe et d’accroître la compétence de ceux qui pratiquent dans ce domaine. Le collège vise à établir des lignes directrices pour la formation post-doctorat vétérinaire, met en place les examens et authentifie la qualification des vétérinaires spécialistes en anesthésie vétérinaire et soins intensifs. Le collège encourage la recherche et toute autre contribution à la connaissance de tous les aspects de l’anesthésie et des soins intensifs ainsi que le développement et la surveillance des programmes de formation continue dans ce domaine.

Le collège vise à développer des méthodes d’enseignement universitaire en chirurgie vétérinaire, notamment grâce à des programmes de résidanat, de reconnaitre des membres de la profession vétérinaire comme spécialistes en chirurgie. L’objectif est de favoriser le progrès de la chirurgie vétérinaire et de développer et organiser la formation continue en chirurgie, augmentant ainsi le niveau d’expertise dans toute l’Europe.

L’objectif principal du collège est de promouvoir l’art et la science de la dentisterie vétérinaire. Le collège vise à élaborer des programmes d’enseignement post-doctorat vétérinaire en médecine dentaire vétérinaire. Il encourage ses membres à mettre en place des recherches originales et à contribuer à la littérature vétérinaire. Il vise à définir et à décrire les disciplines de dentisterie vétérinaire, à développer des programmes de formation continue pour les vétérinaires intéressés par la dentisterie et à promouvoir la coopération avec des associations dentaires vétérinaires nationales et internationales.

Selon l’Article 3 de la constitution du collège, les principaux objectifs sont de faire progresser la dermatologie vétérinaire et d’accroître la compétence de ceux qui la pratiquent. Outre la mise en place des examens et la qualification des vétérinaires spécialistes en dermatologie vétérinaire, le collège vise également à établir des lignes directrices pour l’enseignement post-doctorat vétérinaire et à encourager la recherche et toute autre contribution à l’amélioration des connaissances en dermatologie.

Selon la Constitution, les objectifs principaux du collège sont d’améliorer la qualité des soins vétérinaires en rendant disponibles des connaissances et des compétences spécialisées en imagerie vétérinaire ; afin d’améliorer la qualité de la pratique générale par des échanges entre généralistes et spécialistes et d’améliorer la qualité du service au public par, entre autres choses, la protection du public vis-à-vis de “spécialistes” non-qualifiés.

Les principaux objectifs du collège sont de promouvoir les normes les plus élevées en matière de médecine des animaux de laboratoire en fournissant un cadre structuré pour obtenir la reconnaissance de compétences professionnelles. Le collège insiste sur la nécessité d’une démarche scientifique et d’échanges au travers de programmes d’éducation progressifs et continus.

Les principaux objectifs du collège sont de faire progresser la médecine exotique en Europe (recherche, enseignement et pratique) et d’accroître la compétence de ceux qui pratiquent dans ce domaine. Les autres objectifs sont de rendre le public conscient de la capacité des spécialistes en médecine exotique et les avantages de faire participer les membres de ce collège dans toutes les problématiques nationales et internationales relatives à la santé, au bien-être, à la biosécurité et la formation concernant les soins aux animaux, la gestion et la médecine.

Selon l’Article 3 de la constitution, les principaux objectifs du collège sont de faire progresser la médecine interne des animaux de compagnie en Europe et d’accroître la compétence de ceux qui la pratiquent. Au-delà de la formation, de l’examen et de la qualification de vétérinaires spécialistes en médecine interne ou en cardiologie des animaux de compagnie, le collège devrait également établir des lignes directrices pour la formation postuniversitaire et encourager la recherche et toute autre contribution à l’amélioration des connaissances dans ce domaine.

Les objectifs du collège sont d’établir les lignes directrices de formation post-doctorat vétérinaire et d’acquisition de l’expérience nécessaires pour devenir un spécialiste en médecine interne équine. Le collège se charge de mettre en place les examens et d’authentifier la qualification des vétérinaires spécialistes en médecine interne équine, pour servir l’animal, son propriétaire et le public en général, en fournissant des soins experts aux chevaux, poneys, ânes, mulets et autres équidés atteints de maladies. Le collège encourage la recherche et toute autre contribution aux connaissances relatives à la pathogénie, au diagnostic, au traitement, à la prévention et à la lutte contre les maladies affectant directement ou indirectement les équidés. Enfin, le collège assure la communication et la diffusion des connaissances dans ce domaine.

Les principaux objectifs du collège doivent être de faire progresser la neurologie vétérinaire en Europe et d’accroître les compétences de ceux qui la pratiquent. Le collège vise à établir des lignes directrices pour la formation post-doctorat vétérinaire et l’acquisition de l’expérience nécessaires pour devenir un spécialiste dans le domaine de la neurologie vétérinaire. Le collège met en place les examens et authentifie la qualification des vétérinaires spécialistes en neurologie vétérinaire. Il encourage la recherche et toute autre contribution à une meilleure connaissance de la pathogénie, du diagnostic, du traitement, de la prévention et du contrôle des maladies affectant directement ou indirectement le système nerveux des animaux. Le collège doit rester une organisation à but non lucratif qui ne poursuit pas d’intérêts commerciaux.

Selon l’Article 3 de la constitution, les principaux objectifs doivent être de faire progresser les connaissances en nutrition animale et comparée et d’accroître la compétence de ceux qui pratiquent dans ce domaine. Le collège met en place les examens et authentifie la qualification des vétérinaires spécialistes en nutrition animale et comparée. Il doit également établir des lignes directrices pour la formation post-doctorat vétérinaire et encourager la recherche et toute autre contribution au savoir.

Les principaux objectifs du collège doivent être de faire progresser l’ophtalmologie vétérinaire en Europe et à accroître la compétence de ceux qui la pratiquent. Le collège établit des lignes directrices pour l’enseignement post-doctorat vétérinaire et l’acquisition de l’expérience nécessaire pour devenir un spécialiste dans le domaine de l’ophtalmologie vétérinaire. Il met en place les examens et authentifie la qualification des vétérinaires spécialistes en ophtalmologie vétérinaire dans le but de servir l’animal, son propriétaire et le public en général, en fournissant une expertise de soins pour les animaux atteints de maladie oculaire. Le collège encourage la recherche et toute autre contribution à une meilleure connaissance de la pathogénie, du diagnostic, du traitement, de la prévention et du contrôle des maladies affectant directement ou indirectement l’œil de tous les animaux ; il assure la communication et la diffusion des connaissances dans ce domaine.

Les principaux objectifs du collège sont de faire progresser les connaissances en parasitologie vétérinaire en Europe et d’accroître la compétence de ceux qui pratiquent dans ce domaine. Le collège encourage la recherche et toute autre contribution aux connaissances relatives à la pathogénie, pathologie, diagnostic, traitement, prévention et lutte contre les maladies parasitaires, affectant directement ou indirectement les animaux et en diffuser les résultats. Le collège établit des lignes directrices, des normes de formation post-doctorat vétérinaire et d’acquisition d’expérience nécessaires pour devenir un spécialiste reconnu en parasitologie vétérinaire. Il met en place les examens et authentifie la qualification des vétérinaires spécialistes en parasitologie vétérinaire. Le collège constitue une importante base de jeunes parasitologues vétérinaires, bien formés et expérimentés pour les besoins futurs de la médecine vétérinaire (enseignement, laboratoire de diagnostic, industrie, recherche etc…).

La pathologie clinique vétérinaire est une spécialité qui met l’accent sur le développement, l’application et l’interprétation des procédures de diagnostic de laboratoire pour la surveillance de la santé animale et le diagnostic, pronostic, traitement et la surveillance des maladies animales. Elle s’applique principalement aux animaux de compagnie, de production et de laboratoire mais aussi à la faune sauvage, aux animaux aquatiques et de zoo. Les principaux objectifs du collège sont de faire progresser les connaissances en pathologie clinique vétérinaire, de promouvoir les normes les plus élevées dans la pratique de la pathologie clinique vétérinaire en Europe et de promouvoir la recherche dans ce domaine. Plus particulièrement, les objectifs de ce Collège sont d’établir des normes de formation, d’acquisition de l’expérience et d’examen de qualification en tant que spécialiste en pathologie clinique vétérinaire en Europe. Il s’agit également de poursuivre la reconnaissance de ces spécialistes en Europe, de développer et superviser les programmes de formation continue, d’encourager et promouvoir l’établissement de normes pour l’exécution des procédures de laboratoire, et d’encourager la recherche et les progrès scientifiques en pathologie clinique vétérinaire en Europe.

L’objectif principal du collège est de faire progresser la pharmacologie et la toxicologie vétérinaires en Europe et d’accroître la compétence de ceux qui sont actifs dans ce domaine.

L’objectif est de faire progresser la science de la reproduction sur les plans médical, chirurgical et biotechnologique en Europe et d’accroitre les compétences des personnes évoluant dans ces domaines d’activités. Le collège souhaite établir des recommandations de formation post-doctorat vétérinaire et d’acquisition de l’expérience, prérequis à la spécialisation dans le domaine de la reproduction animale ainsi que les modalités d’examen et de validation du titre de spécialiste dans cette discipline de manière à servir l’animal, son propriétaire et le public, à encourager la recherche et l’avancée dans les connaissances et enfin promouvoir la communication et la diffusion du savoir.

L’objectif est de faire progresser la science de la reproduction sur les plans médical, chirurgical et biotechnologique en Europe et d’accroitre les compétences des personnes évoluant dans ces domaines d’activités. Le collège souhaite établir des recommandations de formation post-doctorat vétérinaire et d’acquisition de l’expérience, prérequis à la spécialisation dans le domaine de la reproduction animale ainsi que les modalités d’examen et de validation du titre de spécialiste dans cette discipline de manière à servir l’animal, son propriétaire et le public, à encourager la recherche et l’avancée dans les connaissances et enfin promouvoir la communication et la diffusion du savoir.

L’objectif principal du collège doit être de faire progresser la santé en élevage bovin axée sur la médecine des populations en Europe et d’accroître la compétence de ceux qui pratiquent dans ce domaine. Le collège établit des lignes directrices et des normes de formation post-doctorat vétérinaire et d’acquisition d’expérience nécessaires pour devenir un spécialiste dans la discipline de la santé en élevage bovin. Il se charge de mettre en place les examens et d’authentifier la qualification des vétérinaires spécialistes en santé en élevage bovin pour servir l’animal au sein du cheptel, son propriétaire, le consommateur et le public en général, en fournissant des soins experts au bétail. Le collège encourage la recherche et toute autre contribution à la science et à la pratique de la gestion de la santé des troupeaux bovins comprenant les méthodes d’élevage, la médecine interne, la chirurgie, l’obstétrique et la reproduction en rapport avec l’épidémiologie, la pathogénie, le diagnostic, le traitement, la prévention et la lutte contre les maladies affectant directement ou indirectement les bovidés et le maintien en bonne santé des troupeaux de bovins. La maîtrise de la santé en élevage bovin comprend aussi, au plan de l’animal, les aspects concernant les maladies et les agents pathogènes qui ont une incidence sur la qualité et la sécurité des produits d’origine bovine. Enfin, le collège assure la communication et la diffusion des connaissances dans ce domaine.

L’objectif principal du collège est de faire progresser les connaissances dans le domaine de la santé des petits ruminants (moutons, chèvres) en agissant en tant qu’institution pour qualifier les membres de la profession vétérinaire comme spécialistes en santé des petits ruminants. Le collège établit les normes de qualification fondées sur la médecine basée sur les preuves (Evidence-based medicine – EBM) ; il met en place des programmes d’enseignement universitaire dans la gestion de la santé des petits ruminants ; il développe et supervise les programmes EBM de formation continue pour les vétérinaires intéressés dans ce domaine. Le collège encourage ses membres à développer des travaux scientifiques originaux et en diffuser les résultats.

L’objectif principal du collège est de faire progresser la médecine vétérinaire avicole en Europe et d’accroître la compétence de ceux qui pratiquent dans ce domaine. Le collège établit des lignes directrices, des normes de formation post-doctorat vétérinaire et d’acquisition d’expérience nécessaires pour devenir un spécialiste reconnu en médecine vétérinaire avicole. Il se charge de mettre en place les examens et d’authentifier la qualification des vétérinaires spécialistes en médecine vétérinaire avicole, afin de promouvoir la santé et le bien-être des volailles, la production de produits sûrs et de haute qualité pour les consommateurs et la rentabilité économique du secteur en fournissant des soins experts dans le respect de l’environnement et dans le cadre d’une agriculture durable. Le collège encourage la recherche et toute autre contribution à la connaissance et à la pratique de la médecine vétérinaire avicole et assure la communication et la diffusion des connaissances dans ce domaine.

L’objectif principal du collège doit être de faire progresser la santé en élevage porcin axée sur la médecine des populations en Europe et d’accroître la compétence de ceux qui pratiquent dans ce domaine. Pour cela, le collège établit des lignes directrices et des normes de formation post-doctorat vétérinaire et d’acquisition d’expérience nécessaires pour devenir un spécialiste dans la discipline de la santé en élevage porcin. Il se charge de mettre en place les examens et d’authentifier la qualification des vétérinaires spécialistes en santé en élevage porcin pour servir la santé et le bien-être des animaux, le résultat économique du troupeau, l’assurance d’une production de qualité pour les consommateurs en fournissant des soins experts aux porcs dans le cadre d’une agriculture durable. Le collège encourage la recherche et toute autre contribution à la science et la pratique de la gestion de la santé des élevages porcins comprenant les méthodes d’élevage, la reproduction, l’épidémiologie, la pathogénie, le diagnostic, le traitement, la prévention et la lutte contre les maladies affectant directement ou indirectement les porcs et le maintien en bonne santé des troupeaux de porcs sains et productifs. La maîtrise de la santé porcine inclut également l’impact sur la qualité et la sécurité des produits de l’élevage impliquant une attention particulière aux systèmes de production. Enfin, le collège assure la communication et la diffusion des connaissances dans ce domaine.

Les principaux objectifs du collège doivent être de faire progresser la santé publique vétérinaire et ses options « médecine des populations » et « science de l’aliment » en Europe et d’accroître la compétence de ceux qui pratiquent dans ces domaines. Le collège établit des lignes directrices pour l’enseignement post-doctorat vétérinaire et les prérequis de formation pour devenir un spécialiste en santé publique vétérinaire, il met en place les examens et authentifie la qualification des vétérinaires spécialistes afin de servir la population des animaux d’élevage (à la fois au niveau du troupeau, de la région et du pays), les propriétaires de bétail et le grand public. Le collège encourage la recherche et toute autre contribution à l’amélioration des connaissances, assure la communication et la diffusion des connaissances dans ce domaine et améliore la qualité du service au public.

L’objectif est de faire progresser les soins intensifs et les urgences vétérinaires en Europe et d’accroitre les compétences des personnes évoluant dans ces domaines d’activités. Le collège souhaite encourager la recherche et l’avancée dans les connaissances et enfin promouvoir la communication et la diffusion du savoir.

L’objectif est de faire progresser la médecine du sport et la rééducation fonctionnelle en Europe et d’accroitre les compétences des personnes évoluant dans ces domaines d’activités. Le collège souhaite encourager la recherche et l’avancée dans les connaissances et enfin promouvoir la communication et la diffusion du savoir.

L’objectif est de faire progresser la médecine des animaux aquatiques en Europe et d’accroitre les compétences des personnes évoluant dans ces domaines d’activités. Le collège souhaite encourager la recherche et l’avancée dans les connaissances et enfin promouvoir la communication et la diffusion du savoir.